Points d’Eau Incendie et permis de construire, réunion d’information aux habitants des villages de Trohel, le Bas Trohel et le Haut Trohel.

La nouvelle réglementation concernant les Points d’Eau Incendie est plus contraignante. En résumé, une distance obligatoire de 200 mètres est à respecter entre les Points d’Eau Incendie et les habitations en zone à densité moyenne (400 mètres si l’habitation est isolée) en plus le débit de l’installation doit être de 60 m3/h sinon une réserve d’eau doit être installée (bâche).

Point d’eau Incendie sous forme de réserve d’eau, rue de Villouet Baguer Pican (entreprise Potin)

Le non respect de cette réglementation entraine l’ajournement des permis de construire (ou des demandes préalables), c’est le cas pour les villages de Trohel, le Bas Trohel et le Haut Trohel,  le débit des canalisations n’étant que de 30 m3/h.

Il faut donc installer une réserve d’eau sous forme de bâche, réserve que la commune s’engage à financer. La difficulté est de trouver un terrain (environ 150 à 200  m²) qui accueille l’ouvrage, que ce terrain soit accessible de la route et suffisamment centré pour couvrir le maximum d’habitations.

C’est dans un esprit de concertation que cette réunion a eu lieu, après en avoir exposé le problème, la municipalité va rencontrer les propriétaires des terrains susceptibles d’accueillir ce point d’eau, l’objectif  étant de sécuriser le plus rapidement possible les habitations existantes et de permettre de nouveau des projets de construction.

Deux autres villages sont dans la même situation, pour les autres cas un poteau d’incendie pourra être installé.

Pour plus de renseignements « un guide pratique à usage des maires » proposé par le département de la Haute Garonne.

guide_pratique_a_usage_des_maires

Élection du syndicat d’assainissement de Landal

 

Mardi à la salle S Le Gas de Pleine Fougères, le Syndicat intercommunal d’assainissement de Landal (SIAL) était en assemblée générale pour composer son bureau. Sont élus:

  • Christophe Fambon, président du syndicat, maire de Roz sur Couesnon
  • Louis Leport, 1er vice-président, maire de Saint Marcan
  • Sylvie Ramé-Prunaux, 2e vice-présidente, maire d’Epiniac
  • Louis Thébault, 3e vice-président, maire de Pleine-Fougères
  • Janine Lejanvre 4e vice-présidente, maire de Trans

de gauche à droite: Louis Thébault, 3e vice-président, Sylvie Ramé-Prunaux, 2e vice-présidente, Christophe Fambon, président, Janine Lejanvre 4e vice-présidente, Louis Leport, 1er vice-président,

Ce syndicat qui a pour compétence l’assainissement collectif, dispose de douze usines de dépollution réparties sur le territoire, il regroupe les communes de Baguer-Pican , Epiniac , La Boussac, Pleine-Fougères, Roz-sur-Couesnon, Sains, Saint-Broladre, Saint-Georges-de-Gréhaigne, Saint-Marcan et Trans-la-Forêt.

Communes du syndicat de Landal

Syndicat Intercommunal d’Assainissement de Landal, Hôtel d’entreprises Energie Baie 1 parc d’activité Le Point du Jour, 35610 SAINT GEORGES DE GREHAIGNE

18 juin 2020: Journée nationale commémorative de l’appel historique du général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi.

Message de Geneviève DARRIEUSSECQ, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées

« Je m’apparaissais à moi-même, seul et démuni de tout, comme un homme au bord d’un océan qu’il prétendait franchir à la nage. »

Le 17 juin 1940, dans les airs, entre Bordeaux et Londres, Charles de Gaulle mesure l’ampleur de la tâche qui est devant lui alors que la défaite de la France est consommée, que l’armistice est demandé et que l’esprit d’abandon a triomphé.

En quittant le sol national, il choisit l’exception, il refuse l’abaissement.

Sur les rives de la Tamise, rien ne l’attend, ni troupe ni arme, ni navire ni avion. En France aucune organisation ne s’apprête à soutenir son action. Tout est à bâtir.

Le Royaume-Uni offre à ce « naufragé de la désolation », la première de ses armes : les ondes de la BBC. Dans la matinée du 18 juin 1940, le général de Gaulle rédige des mots qui font corps avec notre histoire. Il est 18 heures lorsqu’il les prononce. Dans la soirée, ces paroles irrévocables franchissent la Manche et sèment les graines de l’espérance.

C’était l’Appel du 18 juin, c’était il y a 80 ans, jour pour jour.

Le général de Gaulle est la première voix à s’opposer publiquement à l’armistice et à expliquer pourquoi le combat doit se poursuivre. Il proclame que la défaite de la France n’est pas définitive car cette guerre est une guerre mondiale. Il lance un cri de ralliement à destination des militaires, des spécialistes, des ingénieurs… Enfin, il conclut par un message d’espoir. Il allume ce flambeau de la résistance dont la flamme allait grandir sans jamais s’éteindre.

L’Appel du 18 juin n’est pas le texte d’un soir, il est le début d’une épopée : celle de la France libre puis de la France combattante.

Peu l’ont entendu, seuls quelques groupes déterminés et quelques vaillants solitaires rejoignent Londres. Ils sont l’avant-garde de ceux qui refusèrent l’asservissement. La France libre n’allait pas cesser de croître. Les Français combattants se sont distingués et ont, partout, porté les armes de la France. Leurs succès et leurs sacrifices se joignaient à ceux de la Résistance intérieure, à ceux de « l’armée des ombres ». Tant de destins communs pour un même combat : le refus de la collaboration et la libération de la patrie. Tant de femmes et d’hommes qui, aux heures les plus sombres, ont choisi de ne jamais renoncer.

De Gaulle n’entendait pas seulement remettre des Français dans la guerre mais bien y maintenir la France. En construisant une armée française, en organisant un Gouvernement, il préparait, au jour de la Victoire, la place de notre pays à la table des Vainqueurs et le retour de la République.

En cette année dédiée au général de Gaulle, nous nous souvenons de la force de son message.

Cet héritage demeure et, plus que jamais, « l’homme du 18 juin » constitue un élément de notre consensus national et une part de notre identité collective.

___________________________________________________

Texte de l’appel du 18 juin 1940

 « Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s’est mis en rapport avec l’ennemi pour cesser le combat.

Certes, nous avons été, nous sommes submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne de l’ennemi.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l’Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l’Angleterre, utiliser sans limites l’immense industrie des Etats-Unis.

Cette guerre n’est pas limitée au territoire de notre malheureux pays. Cette guerre n’est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j’invite les ingénieurs et les ouvriers spécialisés des industries d’armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

Quoi qu’il arrive, la Flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Demain, comme aujourd’hui, je parlerai à la radio de Londres. »

Réouverture de la garderie et de la cantine à Baguer Pican.

L’ouverture de l’école après le déconfinement s’est faite avec l’application d’un protocole sanitaire drastique donné par le Ministère de l’Education Nationale.

Au-delà des règles sanitaires de nettoyage et de désinfection à appliquer, l’objectif de ce protocole est de conserver les mêmes groupes classes toute la journée avec des référents adultes identifiés. Ainsi, les transmissions du virus sont limitées et, pour un cas détecté positif, seul son groupe est mis en quarantaine et pas toute l’école.

Cette application nécessite des moyens humains importants en encadrement. En effet, alors que précédemment, lors des récréations, deux personnes pouvaient surveiller tous les élèves de l’école, c’est aujourd’hui six personnes qui sont mobilisées pour l’encadrement des groupes et 2 agents pour l’entretien des sanitaires et des points de contacts sur le seul temps du midi.

Aujourd’hui, toutes les procédures mises en place ont été bien intégrées par les adultes comme par les élèves. Nous pouvons donc procéder à une montée en puissance des services périscolaires, même si le protocole est toujours à appliquer. Nous avons donc travaillé pour organiser la ré-ouverture du restaurant scolaire le lundi 08 juin 2020. Deux services sont mis en place, préparés par notre cuisinière Marie accompagnée des agents habituels.

Nous sommes tout à fait conscients que les services périscolaires, notamment la garderie, sont nécessaires aux familles afin de reprendre leur activité professionnelle. Cependant, la sévérité du protocole édicté par le Ministère rend très difficile voire impossible de mettre en place ces services pour tous.

Pour le service de garderie, la municipalité a décidé d’organiser l’accueil des élèves des familles ayant des métiers prioritaires (personnels soignants, sociaux et médico-sociaux, personnels des forces de sécurité, personnels de la Préfecture, personnels de l’Education Nationale, personnels des collectivités territoriales impliqués dans la scolarisation) le matin de 7h15 à 8h45 (début des cours) et le soir de 16h00 (fin des cours) à 18h00. Les adultes ne sont toujours pas autorisés à pénétrer au sein de l’enceinte de l’école.

La facturation des services de cantine et de garderie reste identique aux tarifs avant confinement.

La reprise de ces services et notamment de la cantine depuis le début de la semaine se déroule au mieux. Les enfants ont retrouvé avec bonheur la restauration avec des nouveautés, distanciation et gestes barrière et surtout un système de self pour les plus grands.

 

 

Conseil municipal du 02 juin 2020 à la salle intergénérationnelle en raison des consignes sanitaires

Sylvie Duguépéroux a dirigé son premier conseil municipal ce mardi 2 juin.

Madame le maire a tout d’abord remercié chaleureusement les électeurs qui ont, malgré un contexte particulier, donné leur confiance à sa liste. Elle a aussi adressé un remerciement à tout le personnel communal (mairie, école, service technique) pour leur disponibilité pendant la crise du Covid 19.

Elle a souhaité bon vent aux candidats élus qui l’ont accompagnée pendant cette campagne sans oublier un remerciement à Michel Coffre pour sa mandature et pour la transition effectuée pendant le confinement.

Le rôle de chaque adjoint a été présenté à l’ensemble du conseil.

Maire et adjoints: (de gauche à droite): Daniel Pitel, Michel Gourdin, Eliane Masson, Sylvie Duguépéroux, David Guilloux, Valérie Pitois

  • 1er adjoint : Michel Gourdin: URBANISME et VOIRIE (Assainissement, éclairage public, cimetière, routes et trottoirs, gestion personnel technique, Etat civil)
  • 2ème adjoint : Eliane Masson: JEUNESSE, FAMILLE et VIE ASSOCIATIVE (Ecole, associations, actions de prévention, Etat civil)
  • 3ème adjoint : Daniel Pitel: BATIMENTS, COMMUNICATION, VIE ECONOMIQUE (Bâtiments communaux, site internet, l’info, artisanat et commerces, Etat civil)
  • 4ème adjoint : Valérie Pitois: SOLIDARITE et LIEN SOCIAL (CCAS, lien avec les personnes fragiles et isolées, Cérémonies, Etat civil)
  • 5ème adjoint : David Guilloux: CULTURE ET ENVIRONNEMENT (Médiathèque, milieux naturels, cours d’eau, Etat civil)

Les différentes commissions ont été formées.

  • Sage, bassin côtier région de Dol de Bretagne : David Guilloux,
  • SDE syndicat départementale d’énergie : Michel Gourdin,
  • SIVU (construction et gestion du centre de secours) : Titulaire : Eliane Masson, suppléant : Pitois Valérie
  • Syndicat intercommunal des eaux de Landal : Titulaire Michel Coffre, Daniel Pitel, suppléant Claude Droval,
  • Syndicat intercommunal des eaux de Beaufort : Titulaire Michel Gourdin, Régine Auvray suppléant Michaël Beziel,
  • C.C.A.S : Membres élus : Eliane Masson, Carinne Boulvais, Valérie Pitois, Suzanne Brégu-Hamon, Laurence Douabin, Ursula Turpin, Membres désignés : Marc Bebing, Jeannine Le Blay, Louise Onnée, Magalie Garnier, (2 membres désignés en attente)
  • CAO (Commission d’appel d’offres) et de mise en concurrence : Titulaires : Michel Gourdin, Jérôme Cudelou, Nicolas Eono, Suppléants : Caroline Charon, Daniel Pitel, Michaël Beziel,

Commissions communales :

  • Urbanisme et voirie : Michel Gourdin, David Guilloux, Jérôme Cudelou, Michel Coffre, Dany Le Mounier, Michaël Beziel, Suzanne Brégu-Hamon, Ursula Turpin et Nicolas Eono,
  • Jeunesse et famille et Ecole: Eliane Masson, Carine Boulvais, David Guilloux, Julie Pitel, Caroline Charon et Laurence Douabin,
  • Vie associative : Eliane Masson, Valérie Pitois, Carine Boulvais, Jérome Cudelou, Ursula Turpin et Claude Droval
  • Communication : Daniel Pitel, Dany Le Mounier, Valérie Pitois, Régine Auvray, Caroline Charon et Julie Pitel,
  • Bâtiments : Daniel Pitel, Michel Gourdin, Dany Le Mounier, Eliane Masson, Michel Coffre, Claude Droval et Michaël Beziel,
  • Solidarité et lien social : Valérie Pitois, Suzanne Brégu-Hamon, et membres du CCAS
  • Culture : David Guilloux, Nicolas Eono, Eliane Masson, Michel Coffre, Carine Boulvais, Caroline Charon,
  • Environnement : David Guilloux, Nicolas Eono, Jérôme Cudelou, Mickaël Béziel, Claude Droval, Caroline Charon et Ursula Turpin

Pour la commission finances et commission lien social, tous les élus seront invités à y participer.

 Indemnités de fonction :

Rappel de la loi engagement dans la vie locale et proximité de l’action publique qui prévoit une revalorisation de 20 % des indemnités des élus. Les 5 adjoints ont décidé de garder la même indemnité que le précédent mandat soit 641.75 € brut afin de ne pas grever le budget communal. Chacun sera secondé par un délégué qui sera formé et qui gagnera ainsi en expérience.

Lotissement des Primevères : Vente de 3 lots avec une TVA sur marge.

Projet d’aménagement autour de l’étang des Plantiaux : Avant le confinement une demande de subvention pour l’aménagement du site des Plantiaux avait déjà été déposée (aide départementale par le contrat de territoire). Le conseil municipal donne son accord à Mme Le Maire pour solliciter également une aide de l’Etat par la dotation de soutien à l’investissement sur ce dossier, dont l’objectif est de renforcer la sensibilisation à la biodiversité sur notre commune, de valoriser notre patrimoine naturel, de créer du lien social intergénérationnel et de proposer de l’éducation à l’environnement.

Questions diverses : Ré-ouverture avec des aménagements liés au protocole sanitaire de la bibliothèque municipale Yakalire le samedi 06 juin, du restaurant scolaire le lundi 08 juin, ainsi que de la garderie matin et soir mais uniquement pour les enfants dont les parents ont une profession prioritaire.

Installation du nouveau conseil

Lundi 25 mai 2020, les 19 élus issus du scrutin du 15 mars dernier se sont réunis à la salle des associations, Rue des Rosiers, pour procéder à l’installation du nouveau conseil municipal, à l’élection du maire et des adjoints.
Le lieu avait été aménagé pour respecter les consignes sanitaires. La séance s’est tenue à huis clos, à bonne distance, avec masques obligatoires et gel à disposition.
La séance a été ouverte sous la présidence de M. Michel Coffre, maire sortant, puis en tant que doyen, il a procédé à l’ouverture du conseil. Nicolas Eono, le benjamin de l’assemblée a été désigné comme secrétaire, Ursula Turpin et Caroline Charon, comme assesseurs pour le déroulement des trois votes à bulletins secrets prévus lors de ce conseil.


Mme Duguépéroux Sylvie, était seule candidate à l’élection du maire. Elle a été élue à l’unanimité. Michel Coffre lui a transmis symboliquement l’écharpe de maire et la félicitée. Mme Duguépéroux a remercié les 19 élus présents de la confiance qu’ils venaient de lui témoigner.
La nouvelle maire a ensuite présidé l’élection des adjoints. Afin de travailler dans la continuité du mandat précédent, basé sur le partage des tâches, 5 adjoints ont été élus à l’unanimité par scrutin de liste. Il s’agit de Michel Gourdin, Eliane Masson, Daniel Pitel, Valérie Pitois, David Guilloux.
Après les avoir félicités, la nouvelle maire les a remerciés d’accepter de la seconder pour poursuivre toutes les actions prévues pour les 6 ans à venir. Leurs compétences respectives seront précisées dans quelques jours lors de la prochaine réunion d’adjoints.

Sylvie Duguépéroux, maire, a ensuite lu la charte de l’élu local et a remercié Michel Coffre pour tout le travail effectué durant le mandat écoulé. Il reste simple conseiller ce qui facilitera la transition des dossiers en cours.

 

Ce mandat a commencé sous l’ère du Covid-19 en nous rappelant à tous l’importance du mot solidarité. Aujourd’hui, en cette période de post-confinement, il va nous falloir mettre en œuvre nos engagements en déployant tous ensemble une énergie commune pour Baguer Pican.
Les élus, qui ont attendu deux mois le temps du confinement, ont hâte de travailler sur les projets en cours et à venir afin de continuer à assurer un développement  harmonieux de notre commune avec tous ses habitants.
Le prochain conseil municipal est prévu le mardi 02 juin 2020. Il aura notamment dans l’ordre du jour la mise en place des différentes commissions.

Reprise du sport: notices d’accompagnement.

Pour allez plus loin: http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/sportsguidesportparsport_fiches.pdf

  1. Les bons réflexes
  2. Le football est toujours non autorisé
  3. Le tennis
  4. La pétanque

 

1 – Les bons réflexes

 2 – Football non autorisé

3 – Tennis

4 – Pétanque