Yakalire prépare l’année 2021.

 

Ce vendredi 8 janvier, les bénévoles de la bibliothèque municipale Yakalire se sont réunis comme tous les débuts d’année pour échanger leurs voeux mais sous une forme légèrement différente.

En effet, afin de respecter les consignes sanitaires, le partage d’une galette des rois et d’un pot de l’amitié n’a pas eu lieu. Cependant, David Guilloux, adjoint à la Culture et référent de la bibliothèque, avait sélectionné des livres offerts par la municipalité que les bénévoles ont tiré au sort ; de quoi découvrir de nouveaux centres d’intérêts et de nouveaux auteurs.

Au nom de toute l’équipe municipale, il les a également chaleureusement remercié de leur investissement durant cette année difficile où il a fallu s’adapter aux fermetures, réouvertures et protocoles sanitaires.

Malgré tout, l’année 2020 a vu une baisse limitée des fréquentations de seulement 25 %. Actuellement, les protocoles sont en place pour que tous, adultes, enfants, élèves de l’école puissent accéder aux livres tout en limitant les contacts.

Les projets pour 2021 ont également été évoqués avec l’achat de nouveaux rayonnages, et surtout une montée en puissance du catalogage informatique de l’ensemble des fonds via le réseau intercommunal des bibliothèques LireEnB@ie. Des après-midis seront dédiés à cette action avec la formation continue des bénévoles. Cette année, la municipalité a également décidé que Marion Huet, animatrice communale, viendrait en renfort quelques heures par semaine pour cette action, conséquence d’une augmentation du nombre d’ouvrages disponibles via les acquisitions du réseau.

Difficile cependant de se projeter dans les mois qui viennent : des projets comme Le Mois Du Film Documentaire, Le Prix Ados, extrêmement chronophages et qui ont été annulés, seront-ils réalisables ?

Une bourse aux livres a également été évoquée à la belle saison. L’évolution de la crise sanitaire décidera de ces réalisations.

En attendant, les lectrices et lecteurs, petits et grands, peuvent toujours venir emprunter lors des permanences les mercredis et samedis de 10h30 à 12h au 5 rue de l’église.

Pour la soutenir, l’équipe est prête à accueillir de nouveaux bénévoles alors n’hésitez pas à venir vous investir en nous contactant : 09 62 05 72 50, biblio.b.p@orange.fr ; David Guilloux, adjoint à la Culture 06 27 83 22 12.

Photo de gauche à droite : Fabienne juhel, Josiane Rinfray, Laure Eono, Michel Coffre, Constant Morin et David Guilloux adjoint à la Culture.

CCAS, Lueur de convivialité.

Ces derniers jours de l’année et de fête ont été l’occasion pour les membres du CCAS, de distribuer des colis constitués de certaines gourmandises et douceurs, aux personnes de 70 ans et plus, de la commune de BAGUER-PICAN.

En raison des contraintes sanitaires, le repas annuel n’a pu se dérouler. Les membres ont souhaité exprimer un élan de convivialité près de ces personnes, par l’intermédiaire de ce colis.

Tous les membres du CCAS offrent leurs vœux les plus sincères de bonheur et de santé, pour une meilleure année 2021, dans l’attente de se retrouver très vite autour des différentes animations, actions de prévention et de partage, réunions et reprise de Rencontre et Parlote.

CCAS, Mairie de BAGUER-PICAN

CONSEIL MUNICIPAL DU 14 Décembre 2020

Le conseil municipal a débuté par la présentation de M. Lequertier, architecte paysagiste, du projet d’aménagement des Plantiaux en parc de la Biodiversité dont les travaux devraient débuter en 2021.
Ce Projet d’aménagement d’un espace paysager autour de l’étang des Plantiaux à vocation environnementale, ludique et éducative prévoit une conception éco-paysagère avec une création de réservoirs de biodiversité permettant le développement de la faune et de la flore et des corridors écologiques.
Sont prévus notamment :

Étang des Plantiaux

  • Un jardin nourricier et un labyrinthe de la biodiversité,
  • Un parcours de haies vives,
  • Un cheminement sur des allées stabilisées
  • Des points d’informations pédagogiques pour le public
  • Une plantation d’arbres pour éviter les ilots de chaleur et améliorer la qualité de l’air ainsi qu’un verger composé de différents arbres fruitiers d’anciennes variétés locales et de haies champêtres (corridor écologique)
  • Une création de noues paysagères, de bassins de rétention et de mares écologiques afin de recréer des milieux aquatiques mais aussi collecter et réutiliser les eaux de stockage
  • Un aménagement du plan d’eau avec des pontons et des enrochements
  • Un espace couvert pour jouer à la pétanque et recevoir les animations sur le site
  • Compléter les aires de jeux pour les enfants

Après le départ de M. Lequertier, le conseil a passé un bien soumis à droit de préemption prévu par le code de l’urbanisme, et l’attribution de 3 lots au lotissement des Primevères. Mme Le Maire a proposé de renouveler la convention au FGDON d’Ille et Vilaine (Fédération des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles). Une convention sera également signée avec l’association Pass Emploi, (chantier d’insertion de la Baie).

  • Le conseil a également délibéré sur les tarifs de concessions et taxes funéraires et a décidé que les tarifs de la salle des associations et de la salle intergénérationnelle resteront identiques à 2020.
  • Le schéma communal de défense extérieure contre l’incendie a été approuvé. Il comporte notamment le calendrier prévisionnel d’implantation des nouveaux poteaux d’incendie et réserves souples. Ce dernier pourra évoluer en fonction des subventionnements possibles.
  • Les élus ont ensuite autorisé la réalisation d’une étude et d’une procédure de mise en concurrence sur l’aménagement d’un ensemble foncier en centre bourg du 25 rue Paris au site des Plantiaux. Une demande de subvention sera sollicitée auprès de l’Établissement Public Foncier de Bretagne et du Conseil Départemental. Ce projet permettra dans l’idéal la production d’une cellule commerciale, la production de logements locatifs, mais aussi de l’accession à la propriété, l’extension de l’école (restauration, garderie…), des stationnements. Cette démarche sera conduite en concertation avec élus mais aussi avec la population communale (habitants, usagers).
  • Enfin en raison de la situation sanitaire, il n’y aura pas de cérémonie de vœux et le repas du CCAS ne sera pas organisé. Une distribution de colis sera organisée pour les personnes de 70 ans et plus.

Vœux 2021

A l’approche de Noël, chaque génération organise et adapte ses temps de convivialité.

Vendredi 18 décembre, le club a invité ses adhérents retraités à venir chercher à la salle intergénérationnelle quelques gourmandises pour marquer un air de festivité et de convivialité. Dans le respect des gestes barrière et de distanciation, les membres du bureau ont remis à chaque personne une bûche pâtissière et un coffret de chocolats. Cette association compte 186 adhérents et 15 membres du bureau dont Monsieur DIORE Laurent est le président. Chacun exprime la hâte de retrouver les animations collectives et habituelles, rythmant leur quotidien : belote, pétanque, randonnée, goûter….

Ce même vendredi, les enfants de l’école partageaient le repas de Noël, élaboré par Marie et servi par l’ensemble des agents, dans une ambiance de gaieté, d’amusement et d’excitation.

 

Joyeuses Fêtes à tous.

ATELIER FRESQUE DU CLIMAT DE LA COMMISSION ENVIRONNEMENT DE BAGUER PICAN

En cette fin d’année 2020, les élus municipaux, membres de la Commission Environnement, se sont retrouvés, encadrés par Guillaume et Laure, autour d’un atelier nommé « La Fresque Du Climat ». https://fresqueduclimat.org/

Cet atelier se base sur les données scientifiques issues des rapports du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat), mondialement reconnu et composé de 2 500 spécialistes.
Cet atelier permet de prendre conscience des causes du dérèglement climatique (Activités humaines qui émettent différents Gaz à Effet de Serre) et de leurs conséquences  (augmentation des températures, fontes des glaces, inondations, sécheresses, tempêtes).
Au final, cela nous entraîne vers des famines, des maladies et des guerres.

Sous forme de cartes de jeu, les participants sont invités à relier toutes ces données entre elles et à en discuter. A la fois ludique, instructif et basé sur des données incontestables, cet atelier permet surtout de se forger une idée plus précise de l’ampleur des changements à opérer et des leviers à notre main pour limiter ces conséquences catastrophiques en intervenant sur les justes causes.

Leur fresque terminée, les élus ont ensuite débattus sur les actions qui peuvent être menées à l’échelle communale et intercommunale pour faire évoluer nos pratiques.
Par exemple : choix des repas et des fournisseurs du restaurant scolaire en accord avec la cuisinière, méthodes d’entretien du cimetière et de la voirie après échange avec les agents techniques, augmentation du nombre de composteurs collectifs et beaucoup d’autres chantiers à imaginer ensemble.

Toutes les décisions seront prises après concertation et débats avec les personnes concernées, les agents et les habitants.
Et un seul mot d’ordre : « Ensemble agissons aujourd’hui pour demain ». Il en va de notre avenir et de celui de nos enfants.

Les élus de la Commission Environnement.

Sylvie Duguépéroux maire, David Guilloux adjoint à l’Environnement, Nicolas Eono, Mickaël Béziel, Ursula Turpin, Jérôme Cudelou, Caroline charon, Droval Claude.

Nouvelle attestation dérogatoire entre 20h et 6 h à télécharger (format A5 – 2 par feuille)

Cliquer sur le lien suivant:

Attestation 20 h 8 h

Il est a rappeler qu’en Ille et Vilaine le port du masque est obligatoire pour tout piéton pour les personnes de onze ans et plus jusqu’au lundi 04 janvier 2021 inclus selon le dernier arrêté préfectoral.

 

Installation d’un pylône de radio-téléphonie sur la commune

 

Environ 40 000 antennes relais (2G, 3G, 4G) sont présentes sur le territoire français pour permettre les communications des téléphones portables et des appareils connectés comme les GPS. Le projet d’installer un pylône sur notre commune est à l’étude depuis plusieurs années. L’opérateur Orange a déposé une demande de travaux en mairie en 2019 et le pylône a été installé en juin 2020. Toutes les procédures légales ont été respectées. La mise en service n’est pas encore effectuée et elle devrait être réalisée entre le dernier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021.

– Les raisons –

L’objectif de cette installation est d’améliorer la couverture réseau (voix, image, internet) du bourg, des hameaux alentours et de la voie express N176. L’antenne relais va augmenter la qualité des communications et le débit pour les transferts de données.

Nous avons tous pu constater que les communications via des téléphones mobiles étaient difficiles au sein du bourg, que ce soit en extérieur ou en intérieur. Or, l’impossibilité de passer des appels peut avoir de graves conséquences en termes de sécurité (exemple : les difficultés rencontrées pour passer des appels lors de l’incendie en centre bourg en novembre). De plus, la N176 est classée “axe routier prioritaire” par l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) qui, de ce fait, impose aux opérateurs d’assurer une couverture réseau optimale pour les services de secours (*).

– Le lieu –

Le choix de l’implantation de ce pylône repose sur plusieurs critères : la proximité de la 4 voies, l’altitude permettant de couvrir les zones souhaitées (bourg, hameaux), l’absence de bâtiments à moins de 100 mètres et l’accessibilité du site.

Orange a donc souhaité l’implanter au lieu-dit « Les Noës », au nord du bourg, sur la parcelle cadastrée ZC 8 et au sein d’une zone agricole au Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune.

Notons que l’école est située à plus de 500 mètres de cette implantation.

– Les technologies mobiles de cette antenne relais –

Selon les données fournies par l’installateur et  l’opérateur Orange, les antennes installées sur le pylône sont des antennes 3G et 4G uniquement. Le déploiement d’antennes 5G n’est pas prévu.

Les technologies mobiles et les niveaux d’exposition aux ondes sont encadrées par la loi. Deux organismes, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) et l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR), sont chargées de réguler le déploiement des réseaux et de contrôler l’exposition du public aux ondes.

Dans ce cadre, Orange a transmis aux services de la mairie un dossier d’information conformément à la LOI 2015-136 du 9 février 2015 relative à la sobriété, la transparence, l’information et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques.

– Le suivi de la municipalité –

La procédure d’Urbanisme a, en tous points, respecter les règles en vigueur.

Afin de vérifier le respect des normes en matière d’exposition aux ondes, la municipalité a demandé une mesure des ondes auprès de l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) qui a mandaté un laboratoire accrédité indépendant.

Une première mesure a été réalisée le lundi 9 novembre, avant la mise en service des antennes, en trois endroits : devant l’école, au sein de la cour de l’école et au sein d’un bâtiment.

Les conclusions sont les suivantes :

« Au point retenu A, situé 23 rue de Paris 35120 BAGUER-PICAN, la valeur du cas A est mesuréee a 0;27V/m.

Les niveaux de champ obtenus au cas A étant inférieurs a 6V/m, la conformité du niveau d’exposition au champ électromagnétique dans la bande 100 kHz – 6 GHz vis-a-vis du décret n° 2002-775 du 3 mai 2002 est donc déclarée ».

Une seconde mesure sera effectuée après la mise en service des antennes de manière à faire un comparatif.

Pour toute question ou pour consulter le dossier d’information transmis par Orange, n’hésitez pas à vous adresser en mairie et/ou auprès de vos élus (Sylvie Duguépéroux maire, David Guilloux adjoint en charge de l’Environnement).

 

Photo : Mesures d’exposition le 9 novembre à l’école.

 (*)https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_services/numerique/description-du-dispositif-couverture-mobile-22janvier2018.pdf en page 4

LE CONSEIL MUNICIPAL DU 16 NOVEMBRE 2020

Après avoir passé 4 biens soumis à droit de préemption prévus par le code de l’urbanisme, Mme Le Maire a informé le conseil que les lots du lotissement des Primevères étaient presque tous vendus ou réservés. Les travaux pour certains lots ont d’ailleurs démarré.

Talus au terrain des sports

Pour rappel, cet été, un talutage a été installé provisoirement au terrain des sports pour limiter une nouvelle arrivée de gens du voyage. Afin de sécuriser le site, une clôture sera posée pour clore le stade avec 2 portails coulissants. Le pare-ballon côté parking sera remplacé. La clôture longera également la salle intergénérationnelle avec la mise en place d’un portillon reliant les 2 espaces. Cet investissement de 26 119 € devrait être réalisé cet hiver.

M Pitel, adjoint aux bâtiments, indique que l’appartement vacant, locatif au-dessus de la bibliothèque sera rafraichi (peinture, électricité) pour un montant de 9 645 €. Les travaux auront lieu courant janvier.

Les contrats des 2 photocopieurs (mairie et école) arrivent à échéance. Leur état de fonctionnement ne posant aucun problème, les contrats seront prolongés pour une année supplémentaire à un coût inférieur.

Michel Gourdin, 1er adjoint, a donné le résultat de l’appel d’offres concernant le programme de voirie (La Rabine, La Chaterie, La Marmerance, La Croix Verte), de trottoirs, et des travaux sur le parking de la nouvelle salle. Le marché a été attribué au moins disant, à l’entreprise Colas pour un montant de 70 425.48 €.

Par ailleurs, le conseil municipal autorise Mme Le Maire à signer une convention entre la mairie et le Tribunal de Grande Instance de St Malo, relative au protocole de mise en œuvre de la procédure de rappel à l’ordre, notamment en matière de prévention de la délinquance.

Défense extérieure contre l’Incendie (DECI)

Une nouvelle réglementation en vigueur impose à chaque commune un Schéma de défense extérieure contre l’incendie. Plusieurs étapes sont nécessaires pour une validation par le SDIS 35.

La première est d’établir un arrêté qui valide l’existant. Tous les poteaux, réserves, publics et privés, ont donc été recensés, localisés, ainsi que leurs caractéristiques techniques (pression…). Ces données ont été validées par le SDIS et l’arrêté voté lors de ce conseil municipal.

Ensuite, il faut recenser les zones urbanisées ou urbanisables non couvertes, proposer des solutions techniques pour y remédier (poteaux, bâches, système de surpression…), établir des devis, localiser et négocier l’achat de terrains qui pourraient accueillir des réservoirs souples.

Exemple de réserve souple, zone des Rollandière

Il a donc été voté les modalités d’acquisition de terrain (prix au m2) pour recevoir ce type d’équipement auquel il faudra ajouter les frais de géomètre et de notaire.

Enfin, à partir de différents critères comme la densification d’habitations, les terrains constructibles, la faisabilité technique, le coût de l’installation, un calendrier sur plusieurs années doit être proposé. Il pourra évoluer en fonction des accords éventuels de subvention de DETR.

Madame le Maire a présenté au conseil un projet de calendrier avec les investissements qui seront à prévoir s’élevant de 185 000 € à 230 000 € en fonction des solutions retenues, à la charge de la commune, à étaler sur un mandat ou plus, ceci afin de couvrir la plupart des zones urbanisées de la commune. Des demandes de subventions seront bien entendu demandées, mais les critères et taux de subventionnement concernant les dossiers DETR et DSIL ne seront connus qu’à partir de décembre ou janvier prochain.

Le Schéma de défense contre l’incendie rédigé en interne devrait être finalisé prochainement. Il sera ensuite transmis au service instructeur en charge de la validation des futurs permis de construire.

Pour couvrir ces investissements lourds pour notre commune, le conseil a validé une augmentation à 5% de la taxe d’aménagement sur certaines zones urbanisables.

Enfin, Mme Pitois, adjointe, a rappelé que la veille sociale avec les élus du CCAS s’est intensifiée depuis le re-confinement (contacts téléphoniques ou  visite mais sans rentrer au domicile). L’objectif premier est de garder un lien avec nos aînés, personnes isolées ou vulnérables afin de rompre l’isolement, et bien sûr de s’assurer qu’ils ne rencontrent pas de difficultés pour leurs achats essentiels et pour certains qu’ils reçoivent bien les soins indispensables pour un maintien à domicile sécurisé.

Pour finir, Mme le Maire a rappelé qu’un commerce ambulant, vente de pizzas, tartiflette, pâtisserie, vient chaque samedi soir sur la place de la mairie. Avec le succès qu’il rencontre, elle espère qu’il sera bientôt accompagné par d’autres commerçants.